Tag Archives: Glamour

Layering, secret de beauté des japonaises, revue

24 Avr

En feuilletant un magazine dans le bus, je suis tombée sur cet article :

Layering, mode d’emploi
Les Asiatiques ont une peau de rêve qui les fait paraître dix ans de moins que leur âge civil […]
Glamour, mai 2013 p126

Pour le coup, moi qui vient de fêter mes 26 balais et qui suis en plein deuil de mes belles années, je peux vous dire qu’à ce moment, ça a capté toute mon attention !

Apparemment ce serait un truc japonais, blablabla… Non sérieusement, rien d’autre de percutant dans l’article qui ne soit pas déjà de notoriété publique, Bah, c’était juste un micro article ‘s’en fout…

Honnêtement, j’ai juste retenu, 10 ans de moins et Japonaises… Et puis comme je prends des cours de japonais, peut être que ça pourrait me servir (mouhahaha, nan je charie là !).

Donc une fois chez moi, je commande vite fait le livre directement chez l’éditeur (et m’en prend un autre au passage pour avoir les frais de ports offerts), et je tue Internet à coup de « Layering japonais » dans Google !

Ben oui, je voulais savoir c’était quoi… Et j’ai su ! J’ai même trouvé pas mal de vidéos et d’articles sur le sujet, ce qui m’a permis de mettre à jours mon matos… Heu,… je veux dire mes produits de beauté, pour être prêtre à tester le jour où j’aurai reçu mon livre.

Layering, sercret de beauté des japonaises par Elodie-Joy JAUBERT, revue :

Le livre nous explique que le layering est en faite un rituel. Il s’agit d’un protocole de 7 étapes clés de beautés propres aux japonaises.

L’introduction nous rappel que les critères de beautés en Asie et en occident ne sont pas les mêmes.

Au japon, une belle femme est une femme qui la peau douce, blanche, saine et rebondie, comme celle d’un bébé.

Alors que pour rappel, chez nous, l’effet bonne mine, c’est plus quand on a le teint halé, genre en rentre de vacances (si, si, rappellez-vous ces filles oranges, il y a quelques années encore dans le métro…).

Même si dans les étapes du layering, on peut reconnaître certaines que l’on utilise déjà dans notre démaquillage classique, il est judicieux dans ce livre de marquer la différence. Par exemple, les produits ne sont pas du même type. l’auteur va même donner chaque fois des petits exemples et parfois des idées recettes maison.

Vous l’aurez compris, c’est plus axé naturel, comme quoi, coriace celui là (si j’ai un fils, je l’appellerais Naturel, prédestiné à être invincible (non, je déconne encore, ‘manquerai plus que ça…).

Ce qui m’a marqué quand j’ai regardé les vidéos avant de lire le livre, c’est la manière de procéder avec sa peau.

Je le rappel encore, c’est un rituel. ça change complètement du démaquillage mécanique qu’on fait en mode zombie, y’a cette aspect, ou plutôt, une sorte de relation qui se crée entre la peau et nous. Pour ma part, c’est le point qui fait la grande différence pour moi, bien que je ne lai pas trouvé particulièrement souligné dans le livre, donc on va dire que c’est mon point de vue perso (on a tous le droit de voir Elvis Prisley dans son rétroviseur, normal…).

Ce qui fait pour moi toute la différence entre le démaquillage classique et ce rituel, c’est le rite du contact avec la peau, avec des petits code à respecter.

Vous me direz, oui mais on se démaquille déjà d’une certaine façon, ce n’est pas nouveau. Oui mais non, là encore ce n’est pas pareil. On utilise directement ses mains ou ses doigts. A croire que le fait de mettre un coton entre nos doigts et notre visage suffisait à rompre ce lien d’intimité entre le visage et nous (toute la journée on essaye déjà de pas toucher son visage avec ses doigts alors…).

Le livre nous apprend aussi  doser les produits et utiliser les bons selon les besoins, c’est son petit côté éducateur.

Je n’ai pas trouvé les petits schémas très claires, il manque l’ordre (à moins qu’il n’y en ait pas), donc je conseil de regarder des vidéos en complément si comme moi ça vous ronge de ne pas  savoir absolument dans quel ordre il faut faire (Rhaaaaaa…).

Petit bonus, la partie layering pour les cheveux. Là, pas la peine de cherchez des tutos sur le nets, vous ne trouverez que des vidéos de filles qui se coupent toutes seules les cheveux en dégradé, ce qui n’a rien à avoir. Moi qui ai les cheveux frisés, j’ai trouvé ça super, ça m’a permis de mettre en place une nouvelle routine capillaire. Comme quoi, lisses, bouclés, frisées, crépus, des cheveux restent des cheveux, donc là méga bon point !

Sinon à part cela, le livre est facile à lire, il se lit d’une traite, et se relis à volonté avec plaisir. Il tient dans le sac à main et pour celles que ça intéresse, sont prix est de 9,95 euros.

Publicités